Voiture électrique


plaquette-page-titre-archi-v-e.jpg

page-interieure-archi-v-e.jpg


Voici une nouvelle page. Consacrée à la voiture électrique (V.E.), elle sera tout d'abord une réflexions sur ce qu'elle  est, ses différences avec la voiture "classique", ses cibles commerciales et les réponses qu'elle doit apporter à l'évolution de nos déplacements, tant professionnels que de particuliers ( quotidien et loisirs). A partir de là, quelles solutions stratégiques je saurai proposer, développements dont vous pourrez, chers lecteurs apporter un pierre par vos commentaires.

Pour commencer, je vais donner ma définition de la voiture.

4 roues, un chassis plus un habitacle qui peuvent se résumer à une caisse auto porteuse, un moteur, une source d'énergie et un système d'arrêt. Sorti de là, tout les reste, nombre de places à bord, capacités de performances et d'embarquement etc... ne sont que fioritures qui nous donnent la vaste gamme de véhicules qui vont de la VSP (Voiture Sans Permis) au fourgon en passant par les berlines, les SUV et autres objets de production industrielle ou artisanale...

 

Dès lors, où le V.E. peut se distinguer?

Un, avec le cas du moteur-roue, le berceau moteur pert sa fonction de base.

Deux, en remplaçant un réservoir de carburant par une alimentation électrique, on peut bénéficier de deux paramètres:

- Les blocs, batteries ou super condensateurs peuvent être placés n'importe où dans le véhicule, participant de ce fait à une répartition idéale des masses et à une rigidité optimale du véhicule.

- Le poids à vide du véhicule restera constant, la charge des accumulateurs n'influant pas sur son poids.

- Le propre d'un moteur électrique est de délivrer son couple dès les premiers tours. Donc, on peut réduire la puissance nécessaire du moteur comparé à un thermique pour les besoins de démarrage, les plus énergivores.

Pour ne pas créer de perturbations de conduite, quatre moteurs roue me semblent être un choix à retenir.

- La gestion électronique saura considérer une adhérence optimale donc la consommation minimale nécessaire tant pour le déplacement à n'importe quelle vitesse que pour sa tenue de route.

- De ce fait, une direction peut se gérer par la modification du régime des roues, un peu à la manière d'un char d'assaut. A basse voire à très basse vitesse, le rayon de bracage peut devenir du "sur place".

- De facto, se resoud le problème des conduites à droite ou à gauche, puisque un simple jeu de capteurs remplacera tout lien physique entre le volant et les roues pour les manoeuvres désirées.

- Comme dit plus haut, le berceau moteur perd sa fonction de base. Ce frein aérodynamique supprimé, convertissions la face avant en couloir d'air (effet Coanda) pour réduire d'autant une autre source de perte d'énergie.

Ainsi, avec cette nouvelle architecture, la voiture aura moins besoin, pour des performances comparables, d'embarquer d'énergie. Donc allègement structurel, d'où nouvelle reduction de la masse de bateries, à la fois pour contrer le frein aérodynamique que pour sa masse globale à déplacer.

On arrive à ceci: le V.E. sera un peu comparable à un catamaran sur roues. Pour la suite du développement, je vous renvoie sur l'onglet V.E. double blade.

Bonne journée.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×