Actualités

mardi 26 juillet

Je vois que vous êtes toujours là à me lire, et je ne vous donne pas beaucoup de nouvelles... désolé!

A la fin de cette semaine, ce sera les congés. Paradoxalement, je devrais vous écrire plus souvent, vu que je ne pars pas et que, donc, je pourrais approfondir mes travaux.

Je travaille sur ma turbine, et je définis dans ma tête un profil particulier, jamais vu, qui devrais donner des résultats... séduisants!

A suivre donc!

Jeudi 21 juillet

Bon sang, pas vu le temps passer! Déjà une semaine sans tenir ce blog!

Le travail et les containgeances familiales ne m'ont pas laissé beaucoup de temps libre. Pourtant, le rythme de l'actualité est doucement tombé, ma revue de presse sur la page Facebook a fortement réduit.

Il est vrai que ma turbine éthanol me prend beaucoup de temps, vu que toute la chaîne de fonctionnement sollicite mes études précédentes:

Captation des calories, étude d'une turbine à impulsions avec reprise de mon savoir en calcul héxadécimal, estimation des volumes et des coûts...

Je suis plus sur du travail "papier" qu' informatique, d'où ma présence limitée sur la Toile.

Mais, comme dirait un couvreur breton ou normand, je ne "chaume" pas!

Jeudi 14 juillet

Pas de repos! Revue de presse sur la page fan facebook et étude d'un système de clapets pour ma centrale à éthanol. Je vais ainsi réaliser, sur le papier, un cycle "circulaire" plutôt qu'alternatif. En avant les neurones, les crayons, profitons du temps qui nous est offert!

Mercredi 13 juillet

Le dossier de candidature avance. Je développe toutes les voies possibles pour qu'au 15 septembre, tout soit bien synthétisé, que les FBI (Fausses Bonnes Idées) soient évincées. Déjà, comme je cherche à trouver des points de comparaison avec les autres modes de production d'un "travail", je me rends compte que ma turbine a un certain nombre de points communs avec le moteur Stirling. Excepté le cycle alternatif (va et vient) opposé au circulaire du Stirling.

Pour faire une présentation de qualité, j'ai réalisé un logo. Le voici:

 

Je rappelle que, faute de connaissances universelles, je cherche des compétences en physique, mécanique, plasturgie. Alors, étudiants, professeurs, ingénieurs, si vous ou votre entourage a du temps libre, contactez-moi. Merci, merci beaucoup...

Lundi 11 juillet

On m'a informé d'un concours estival sur des projets comme les miens. J'ai débuté la rédaction du document demandé, tant sur le fond que la forme. L'avantage est qu'il oblige à un travail de synthèse, de clarté, de lisibilité et, aussi, de séduction dans sa présentation.

Les jalons se posent naturellement, les réponses aussi. J'ai tout l'été pour l'améliorer, je suis très motivé...

Jeudi 7 juillet

Une loi de Moore est-elle à imaginer pour l'énergie?

 

Alors que chacun se plait à dire que l'énergie sera de plus en plus rare, donc chère, je me plais à annoncer, à travers ce titre, le contraire.

D'abord, petit rappel sur la loi de Moore. Ce principe, attaché à l'univers informatique a dit que les performances des ordinateurs doublerait tous les 18 mois, réduisant d'autant les coûts des matériels.

Pour vous donner un ordre d'idée, nos smatphones ont sans doute plus de puissance de calcul embarquée que toute l'informatique à bord d'Apollo XI, qui fit le voyage vers la lune (1969).

Ce blog que je tiens depuis quelques années, (même si une bonne partie des archives ont disparues, par ma faute) avait vu que les progrès de la production des énergies suivait un processus comparable au domaine informatique:

D'abord l'informatique était réservée à de grands calculateurs, gérés par des spécialistes en petit nombre. Progressivement, le marché s'ouvrant, une industrie est née, réduisant les frais de R&D. Dans les années 80, les premiers ordinateurs individuels sont nés. Les geeks aussi, fous furieux aux visages blêmes à force de passer tout leur temps libre à programmer des lignes de codes.

Mais ces précurseurs ont lancé une dynamique incroyable qui fait que pratiquement chacun a accès à l'informatique, l'électronique, Internet, en tout point du monde. Cela permet à des pays autrefois dits « sous-développés » d'être ce que l'on appelle désormais des nations émergentes, voire submergeantes...

J'avais jugé, au début de la « crise des subprimes » que l'actualité technologique dans le D.D. S'était ralentie, moins de publications, ce qui me semblait surprenant. J'étais persuadé que pour valoriser efficacement les travaux en laboratoire, on ne pouvait diffuser les découvertes qu'en période de croissance revenue.

En effet, sur ma page Facebook, mes revues de presse semblent reprendre du « poil de la bête ».

Deux tendences dominent:

Une industrie lourde de l'énergie (comparable aux super calculateurs ou aux data centers) pour remplacer les carburants fossiles ou alimenter en électricité les centres urbains ou industriels (algocarburants, fours solaires...).

Une voie plus individuelle, micro éoliennes, toits photovoltaïques... où l'individu produit tout ou partie de ses besoins propres.

Que voit-on? La production de ces systèmes « grand-public » ont des prix de plus en plus bas, des performances améliorées et les annonces régulières font comprendre que tout espace d'un logement (toit, mur, surfaces vitrées, sous-sol...) aura la capacité d'être source de production d'énergie.

On devine le lien avec le développement fabuleux de la micro informatique: Chacun deviendra acteur d'un réseau énergétique, fiabilisant le réseau de production/distribution (smart grids), sans avoir à développer de grandes infrastructure de cables, à la manière de la mutation du réseau téléphonique.

Même le domaine des transports suivra cette évolution. La majorité des véhicules est à l'arrêt 90% du temps. Cela signifie qu'à terme, ces véhicules auront largement le temps de se recharger, puis, dans un second temps, se rechargeront même lors de leurs déplacements, et, pour finir, deviendront des points de production nette d'énergie à la façon d'un groupe électrogène de secours.

En effet, déjà des tests sont effectués pour que des voitures électriques puissent devenir, sur un parking d'entreprise, un stockage d'énergie en cas de besoin. La distribution est « normale » elles se rechargent; panne de courant? Elles redonnent leur puissance le temps du rétablissement du réseau...

Les nano technologies offrent des débouchés incroyables. Batteries aux composants conçus non plus en plaques mais en 3D, un peu comme des coraux. Les nano tubes de carbone ont des capacités électriques inimaginables.

La physique quantique, prise pour des novices comme nous, à la manière d'une métaphore, oriente des axes de recherches incroyables. Si l'on prend la théorie des cordes, on voit que tout est énergie, sur des longueurs d'ondes lumineuses, sonores, thermiques avec des règles d'équivalences, ce qui offre des possibilités au niveau de la cogénération géniales.

Plus de gaspillages, que de la conversion.

Quelles conséquences économiques? Les mastodontes de la filière énergétique, comparables aux constructeurs de calculateurs à cartes perforées, s'ils n'évoluent pas, sont perdus. Concentration des groupes industriels, disparition de certaines entreprises.

Emergence de nouveaux acteurs, comme en informatique où certaines multinationales sont nées dans un garage, où la créativité fera la différence, dès lors que l'invention trouvera son marché.

Bulles spéculatives en vue aussi, avec quelques désillusions cruelles pour ceux qui auront « misé sur le mauvais cheval ».

Mais, et j'en suis certain, l'énergie pas chère est déjà là. Produite localement, optimisée, offrant des potentiels de croissance économique majeures. Cette production énergétique sera à la fois fixe (sur le bati) et mobile, (véhicules, individus).

Maintenant comment gérer ceci en harmonie? Impossible, le facteur humain est toujours en partie autodestructeur, il y aura donc des victimes, des pertes économiques et humaines. Désolé.

Mercrdi 6 juillet

Aujourd'hui, tout est à retrouver sur la page Facebook. Eh oui, un "coup de flemme"!

Mardi 5 juillet

De nombreuses visites hier, merci. Si de nouveaux lecteurs sont venus, ils sont les bienvenus. Merci pour les commentaires et liens fournis qui me permettront de paufiner mes études et analyses. Si certains d'entre vous sont tentés par le challenge 2011, vous êtes les bienvenus. Sinon, actualité pauvre sous le ciel de Touraine, la priorité étant d'anticiper sur la chaude journée à venir. Bouteille d'eau au congélateur pour qu'elle soit dans trois heures à bonne température... 

La voiture va bien, je n'ai pas encore changé les bougies... Pourtant, ce serait bien que je fasse une comparaison avant-après...

Le traitement anti calvicie? Ben, "ça pousse" un peu, mais pas boulversant.

A bientôt!

Lundi 4 juillet

J'ai passé une bonne partie de la journée à suivre le vol de Solar Impulse sur Internet, puisque les médias audiovisuels en avaient fait l'impasse.

Ce qui était séduisant, c'est que les indicateurs de vol étaient disponibles, puissance des moteurs, réserves disponibles etc...

De là, une étude en direct des performances était possible pour celui qui savait "lire" ces compteurs.

Visiblement, l'ensoleillement permettait un vol sur la simple puissance fournie par les panneaux solaires, le niveau de charge étant de 100% tout le long du vol (surveillé à partir de 14h).

On aurait pu supposer, dès lors, qu'un allègement au niveau des batteries était réalisable, tout comme un avion de ligne n'embarque que le carburant nécessaire à son plan de vol (distance-charge embarquée).

On a pu voir aussi que la conception si légère de l'avion l'obligeait à attendre la fin des turbulences au sol pour pouvoir se poser en toute sécurité, accomplissant des boucles successives au-dessus du territoire helvète.

De ce fait, l'avion a du agir en fonction des vents. 

Comme il s'agit du premier prototype, source d'études pour la réalisatiion, en cours, du second, je propose ces quelques analyses en retour, de la part d'un novice dans le domaine, un pur candide capable de proférer des énormités, mais, aussi, peut-être, de trouver des idées non imaginées par ailleurs, digne d'examen.

Un: Sur la plan aérodynamique, le choix d'un fuselage carré me surprend. Quand on sait que l'on recherche un optimum énergétique, cette forme me semble désuette. De plus, vu les vitesses atteintes, pourquoi ne pas étudier des volets mobiles pour bénéficier au mieux des vents arrières? De plus, un fuselage circulaire offrirait la possibilité de poser des panneaux solaires flexibles, pour limiter la largeur incroyable des ailes actuelles, avec toutes les contraintes struturelles induites.

Deux: Ce type d'aéronef à un style de vol assimilable par certaines phse de vol à l'usage d'un navire ou d'un dirigeable. Il semble qu'un système de condensation artificielle basé entre l'effet Joule des moteurs électriques et la température en altitude pourrait être utilisé pour emplir des réservoirs lors de la fin du vol, ce lest étant un moyen de stabiliser l'avion en phase d'approche, de résister à des turbulences.

Trois: Si l'avion pèse le poids d'une voiture, on peut songer que ses capacités d'embarquement sont suffisantes pour passer à une génération biplace sans grandes difficultés. 70 kg de plus sont envisageables.

Il reste que pour un premeir prototype, en partant d'une feuille blanche, est un succès fabuleux. On comprend bien les mesures de sécurité extrèmes qui ont été prises en compte pour structurer ce premier avion.

Encore bravo à tous. 

Samedi 2 juillet, le soir...

Revenu du travail, assumé les "fonctions ménagères" (je suis un homme de mon temps...), repris des forces, je me suis (légèrement) remis à mes activités de conception.

Auparavant, j'ai lu le dernier numéro d'énergie & développement durable (N° 34). Comme tous les deux mois, j'en conseille la lecture.

Ce magazine s'adresse à un cercle "d'initiés", car un peu technique. Au moins, comparé à ce qui se trouve par ailleurs, on voit bien que leurs infos ne sont pas payés par une page de pub...

J'y ai remarqué quelques allusions sur la filière "algocarburants" très pertinents.

Et, aussi, que, comme d'habitude, nous tardions, en France, à predre le train en marche....

Pour ceux qui suivent mes travaux sur la turbine éthanol, "ça avance". Tellement que les shémas et animations vues prédemment n'ont plus grand-chose à voir avec les modèles à venir. Des progrès ont été accomplis... 

 

Samedi 2 juillet

Avant de partir au travail, je vous convie à aller sur la page Facebook pour voir les quelques liens (musicaux) que je vous ai mis pour vous détendre.

Sinon, je songe toujours à ma turbine, aux volumes test qui peuvent être envisagés, taille, forme etc...

Etant "célibataire" ce W.E., cela me laisse quelques disponibilités... de travail!

Vendredi 1er juillet

A ceux qui m'ont lu hier, je tiens à préciser une chose. Si j'envisage un test avec deux bombonnes d'eau, le test ne saurait se faire sans utiliser des caches optiques pour varier les expositions au soleil à fin de simuler le cycle "réel" de mon projet. Une exposition totale de l'ensemble serait inopérant, voire dangereux (surpression).

Jeudi 30 juin

Comme le disait Desproges, le mois ne passera pas la semaine... Cette journée fût très active, contacts en tous genres, téléphone, internet, direct face à face...

On peut espérer que plusieurs personnes de toutes origines peuvent considérer que l'été ne sert pas qu'à se faire "dorer la pilule" et que mon challenge 2011 peut séduire...

Imaginons que je puisse récupérer deux bidons de distribution d'eau fraîche. Nous les remplissons d'éthanol après les avoir réunis tête-bèche en insérant un tube dans le goulot de celui du bas. Le soleil saura-t-il faire remonter l'acool au niveau supérieur? ce premier test montrerait que deux contenants, faiblement thermoconducteurs font "l'affaire". tellements de test qpeuvent être faits avec les moyens du bord...

Encore merci à ceux qui m'ont écouté, reçus avec gentillesse et écoute active.

J'espère aussi que l'on pourra, avec ceux qui me prèteront leur concours, analyser les équations de la loi de Charles pour évaluer les volumes "utiles", les rapports taille/performances de mon concept. 

Mercredi 28 juin

Que le temps passe vite! Après les températures extrèmes de ces derniers jours, je me réveille doucement. J'ai eu la chance de rencontrer quelques personnes qui pourraient m'aider à l'avenir, ce qui est, vous vous en doutez, motivant.

Un aspect de mes travaux est qu'ils pourraient être orientés sur le marché africain, vaste, donc source de production industrielle, facilitant de même des prix de vente compétitifs d'entrée.

Tesla avait exposé un principe qu'IBM, je crois avait repris: La transmission de l'électricité par des ondes radio. Idée formidable, comparable à l'essort du téléphone cellulaire. Plus de câbles à tirer, moins de pertes de transport, rapidité de mise en place.

Cette illustration d'époque est à prendre au second degré, hors de question de créer un orage permanent au-dessus de nos têtes!

Et, en bous un mien sur un site consacré à Tesla, à l'année 1900 de cette page, vous aurez un aperçu de son invention:http://www.nikolatesla.fr/inventions.htm

 

Vendredi 24 juin

Schéma turbine éthanol

 

 

Nous arrivons à l'aube des grandes vacances.

Pour autant, je ne vois pas mes projets prendre le cap de l'inactivité. Je lance donc cet appel:

Si des professeurs de technologie, de physique et autres du secondaire ou du supérieur se sentent disposés à collaborer à mes projets, je suis à leur écoute.

Quitte à cerner le cadre d'activité à venir, je voudrais orienter mes efforts pour les semaines suivantes au développement de mon concept de turbine thermique éthanol.

Je voudrais vérifier, via la loi de Charles, la possibilité de réaliser à une taille maximale une machine inspirée du « hand boiler », pour en faire une machine apte à produire un travail à basse température.

Partant d'une structure associative informelle, si le projet avance positivement, on peut aller sur une structure coopérative qui offrirait la possibilité de partager les revenus futurs éventuels d'une mise sur le marché de ce concept.

Si, pour plus de commodité, la proximité géographique est une chance, je vis en Touraine, les atouts d'internet offrent l'opportunité d'être en contact au-dela de la portée de voix, de vue ou de déplacement physique.

Donc, esprits curieux, personnes ne voulant pas passer toutes vos vacances à lézarder, vous qui ne désirez pas seulement transmettre votre savoir mais avez l'envie d'aller plus loin, d'aider à des réalisations concretes pour répondre aux besoins futur de notre planète bien malade, contactez moi.

Merci.

 

 

Jeudi 23 juin

Visiblement, chaque page ayant une capacité limitée, pour ne plus perdre de mes commentaires, j'attaque une nouvelle page pour mes actualités.

Merci de me suivre sur ce nouvel espace.

Commentaires (1)

1. John 04/07/2011

Hello,
Sympa ton blog, va voir le PlanetSolar,
il décolle d'une autre façon
http://www.planetsolar.org/fr/home.html
bon vent

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×