Actualités mars 2012

img003.jpg

Je rappelle pour info mes coordonnées pour me joindre

si certaines de mes idées attisent votre curiosité.

Un partenariat peut s'envisager de plusieurs manières, consulting, achat de licence etc...

Mon adresse mail : jean-marc.doniat@laposte.net

Vous pouvez aussi me laisser un commentaire en bas des différentes pages.

 

Vendredi 30 mars

La fin de mois approche, propice aux bilans.

Hier, je trouvais que ma jauge de carburant avait beaucoup baissé pour le kilométrage parcouru.

C'est une jauge électrique et je me suis dit que celle-ci devait manquer d'énergie. Je vérifie le niveau d'eau de mon bocal à électrolyse; il était fort bas et, donc les plaques "tiraient" plus sur l'alimentation électrique. Je refis un appoint et, ce matin, la jauge repris son niveau normal.

Donc, faisons une analyse rapide. A ceux qui me disent "pourquoi les constructeurs automobiles n'emploient aps vos systèmes", je réponds:

Pour la bague à ailettes, ils auraient tout avantage à le faire, un simple moulage plastique intégré au raccord durite/capot d'injestion offrirait pour un coût négligeable un gain de performances conséquant en phase avec leur politique de downsizing.

Pour l'électrolyse, le sujet est plus sensible. Le contenant d'eau doit être limité pour une performance optimale, ce qui justifie un suivi du niveau très régulier, ce que nous, automobilistes ne faisons pas. D'où risque de panne, ce que personne ne veut.

Sur mon installation, pour le moins "bricolée", la consommation, incluant une certaine part d'évaporation, est d'un verre d'eau aux 100 km.

 

 Je lisais aussi ce post :http://www.ecofriend.com/entry/15-vehicles-modified-to-run-clean-on-electric-engines/

La première chose que l'on voit est le bilan coût/temps de travail pour convertir une voiture en V.E.

Peu de gens peuvent investir autant. Je songeais à une solution alternative:

Produisons, sur le modèle développé d'abord par les techniciens d'Hydroquebec puis repris par Michelin, des moteurs-roues adaptables au train arrière. Pourquoi? Le train arrière n'est pas directionnel, d'où absence de contraintes d"encombrement d'une part et, en plus, possibilité de passer en 4 roues motrices si on se limite à une hybridation façon Peugeot. La modification que j'envisage, comparé aux systèmes actuels serait de passer d'un à plusieurs moteurs électriques par roue. Ne seraient sollicités que le ou les moteurs en rapport de l'énergie nécessaire. A vitesse stabilisée et relativement basse, seul un moteur serait en alimentation, réduisant la consommation électrique. Les autres serviraient tout à la fois de soutien à l'accélération, de moteur de secours en cas de panne du moteur primaire et, aussi de source supplémentaire de régénérateur de batterie au freinage.

 

Jeudi 29 mars

La réunion vient d'avoir lieu et elle fût très agréable.

A tous ceux qui ont pris à la fois mes coordonnées et le temps de venir sur ce site, je vous souhaite la bienvenue et l'expression de mon bon souvenir de nos échanges. Vos cartes de visites sont soigneusement conservées.


Un fontainier qui a vu ma bague à ailettes, j'adresse ce petit mot: Je crois que l'on peut imaginer un usage différentié de la bague.

Le second étage peut être vu avec des pales de différentes formes ou angles pour obtenir une fragmentation du jet primaire en jets multiples pour générer des formes diverses avec une seule buse.

D'autre part, je me demande si ces formes d'angles ne peuvent pas, dans le domaine du nautisme, servir de micro-foils pour améliorer la flottabilité/directivité d'un bateau  en guidant le flux de l'eau, en remontant un fleuve ou une rivière, en exploitant ainsi la force du courant au lieu de simplement, via un moteur, luter contre cette force.

Le papier et le crayon vont encore fumer!


Sinon, je songeais à une chose...

On présente la Touraine comme "la belle endormie", avec comme seule image positive dans le domaine de l'innovation notre bien aimé Léonard de Vinci.

Hélas, cette image est un peu négative par deux points:

- Un, elle date un peu....

- Deux, Léonard était italien!

A quand des S Jobs et Wosniak locaux!


Mercredi 28 mars

Je serai présent au petit déjeuner de l'innovation Organisé par la JCE (Jeune Chambre Economique de Tours). 
J'espère Pouvoir présentateur certaines de mes Idées à des Partenaires Economiques.

Je prendrai avec moi ma maquette de bague pour améliorer les performances automobiles, à double étage:

bague-ailettes-bristol-2.jpg


Mardi 27 mars

Je me suis dit que si la consommation ne pouvait decendre par le biais des bagues à ailettes, la solution viendrait que du coté du bocal à électrolyse.

Donc, augmentation du nombre d'électrodes, amélioration des connections, bain neuf, le bicarbonate de soude a crée un dépot épais.

Hier soir, en rentrant, le réservoir étant sur la réserve, 10 litre de carburant pour un essai sur 200 km.


Ayant un peu de temps libre ce matin, carton, bristol, cutters et ruban collant, réalisation d'une première maquette de profil aérodynamique pour juger des paradoxes. La première tentative, vous allez rire, fût avec un ventilateur et une cigarette.

Pas assez de fumée pour voir quelque chose!

J'aurais bien tenté l'expérience avec de la farine....

Vous imaginez les conséquences!

Je vais tenter le coup du ruban au bout d'une baguette, demain sans doute, le temps me manque. 


Lundi 26 mars

A première vue, je n'arrive plus à descendre mes consommation.

Toute amélioration technique semble n'apporter qu'un gain de couple (ce qui est déjà positif) sans pouvoir atteindre un niveau inférieur à 5l/100.

Désormais, il faudrait intervenir sur la cartographie du véhicule.

Dimanche 25 mars

Je me demandais comment expliquer les performances de la bague posée dans mon circuit d'admission d'air.

Si je rentre dans de grandes envolées lyriques, je ne serais pas crédible,

si j'utilise un jargon scientifique, je pers la moitié de mes lecteurs.

Ne reste plus qu'une solution, la démonstration par une application:

Pour les amateurs de sport, ce sera flagrant.

Au rugby, mais surtout au football américain, regardez le lancer de ballon à la main.

Le lanceur fait un mouvement de poignet pour que la balle file

en tournant sur elle-même.

De ce fait, elle va beaucoup plus loin, un peu comme une vis. La résistance à l'air est considérablement réduite.

C.Q.F.D.

Ne reste plus qu'à appliquer ce principe dans tous les domaines concernant la mécanique des fluides, air ou liquides.


Samedi 24 mars

Mince, la semaine est déjà passée!

Quelques contacts bien agréables, à suivre bien sûr!

Comme il fait beau, que le W.E. est là, bricolage!

Je viens de faire une nouvelle bague à ailettes qui économise de l'essence, mais avec des pales plus petites, donc plus nombreuses.
Comme je suis persuadé que le flux laminaire est source de performances, de faire un système à deux étages, un premier à petite pales, un second avec des sections plus grandes, j'espère obtenir un couple supérieur, dès les plus bas régimes.

"Y'à pus qu'à"!
Je file poser le bazar. 

Deux heures viennent de se passer. La voiture est incroyablement en progrès.

Plus de couple, moins besoin de "tirer" sur les rapports. Reste à juger du gain de consommation.

 

Lundi 20 mars

Ma voiture roule merveilleusement bien. Je prospecte toujours du coté des possesseurs de Prius pour valider la qualité du système A.V.E.C. qui, pour ceux qui ne l'ont jamais testé, réagit un peu comme un compresseur volumétrique, c'est à dire, dès les plus bas régimes, sans, pour autant, puiser son efficacité dans une prise de puissance sur le moteur en amont.

Les beaux jours arrivent... progressivement. L'essence grimpe itou. Je me dis que le vélo risque de devenir de plus en plus un choix de déplacement. Mais, pour certaines distances, l'assistance électrique a des limites d'autonomie. Je travaille donc sur un système qui pourrait combiner assistance électrique pour le démarrage et une sorte de remorque puisant dans le flux aérodynamique pour faciliter les trajets longs.

Comme d'ab' à suivre.

Si vous êtes sur la région de Tours et bricoleurs, vous pouvez me joindre pour m'aider, merci.

 

Samedi 17 mars

Profitant du dernier jour de beau temps de la semaine, le W.E. ayant été annoncé pluvieux, petit entretien de printemps de ma voiture.

Constat: le bocal d'électrolyse étant déconnecté, il était évident que je ne pouvais pas descendre en-dessous de 5.5l/100. 

Donc, on refait les connections.

On en profite pour changer le filtre à air qui a bien souffert de l'hiver. On remplit le réservoir de 22 l d'essence alors que nous étions sur la réserve et on va voir si on fait mieux que 400 km d'autonomie...

A suivre.

 

Jeudi 15 mars

En attendant de modéliser au mieux mon dessin technique, je diffuse mon économisur d'essence "fait maison" d'après un modèle produit aux US. Avec un carburant qui atteint des sommets, et démontrant sa qualité du fait de mon usage personnel depuis cinq ans, j'ai un petit mais certain succès.

Je ne pense pas que cela m'offrira la mise de fonds pour lancer mon entreprise, mais, un, "ça m'occupe" et deux, je me fais mieux connaître.

Si chacun, ainsi, peut économiser un litre aux cent kilomètres, je ferai bien des heureux!

J'aimerais le tester sur une Prius, pour voir ce que l'on pourrait gagner en consommation. Si vous avez dans votre entourage un propriétaire de ce véhicule (plus sous garantie car on ne risque pas de "perdre" ladite garantie), qui veux essayer ce système, contactez moi.
Merci.


Dimanche 11 mars

Deux jours de tests sur Google SketchUp pour arriver à domestiquer ce programme.

Enfin, j'arrive à dessiner (en 2D pour l'instant) des formes précises (angles au° près).
Mes inventions vont enfin se concrétiser...

La principale difficulté, quand on découvre un programme, sans formateur, est de trouver dans le dictadiciel la bonne réponse à ses questionnements, car il faut trouver la bonne formulation de ladite question pour trouver La réponse!

Quand vous concevez un objet avec de répétitions mathématiques alors que vos talents dans ce domaine sont limitées et très très anciennes...

Mais, ça y est!

Un premier modèle de "moteur" est dessiné, imprimé, il ne reste plus qu'à essayer, avec ses gros doigts, de le modéliser "en vrai...

 

Vendredi 9 mars

Le prix du carburant atteint des sommets, une fois encore. Depuis cinq ans, entre l'éco-conduite et un artifice technique, ma voiture roule, pour un véhicule de onze ans et à près de 100 000 kms, avec une consommation ridicule, pour une "essence" de 5.5 l/100. Je vérifie mes consommations à chaque plein. J'ai pu ainsi juger que des vidanges trop espacées, un filtre à air encrassé, des conditions météo difficiles... pouvaient avoir une influence certaine.

Donc, si vous voulez essayer ce bricolage, peu couteux, vu qu'il s'agit de retailler une canette de boisson, d'où recyclage, suivez ce lien:

http://quanthomme.free.fr/qhsuite/A.V.E.C.de2006a2010/avec12jmd.htm

Bon W.E., bon bricolage, et n'oubliez pas de mettre des gants, le métal, ça coupe bien!

 

Mercredi 7 mars

Comme certains qui me lisent ne veulent pas aller sur Facebook, je vous copie le lien que j'ai trouvé ce jour et qui mérite un sourire, il s'agit de la plus longue expérience scientifique du monde!

http://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/materiaux-thematique_6342/l-experience-la-plus-longue-du-monde-article_70842/?utm_source=ABO&utm_medium=alerte&utm_campaign=tiThematique_6342

Sinon, ben je dessine, je conceptualise. Si j'y arrive, je commenderai peut-être des pièces en 3D pour un proto, mais "on n'y est pas encore"!

 

Lundi 5 mars

Un nouveau mois, qui verra l'arrivée du printemps, que du positif.

Grand ménage de printemps, y compris dans les neurones, signifie explorations nouvelles en attendant que le passé se réveille de ses torpeurs hivernales.

Archimède disait, "donnez moi un levier et je soulèverai le monde" paraît-il, nous manquons d'archives fiables...

Je pense à une chose amusante. Les balançoires ne sont que des doubles leviers. dès lors, comment synthétiser le fonctionnement de ce jeu pour en comprendre le fonctionnement et, par la même, en utiliser les principes pour automatiser le process avec le minimum d'énergie consommée. L'énergie motrice provient souvent par un déséquilibre massique.

Imaginons donc une balançoire avec deux personnes de poids légèrement différents. Comment le plus léger peut compenser le rapport de poids?

Deux solutions:

- Soit la longueur du plateau de sont coté sera un peu supérieure.

- Soit, en position haute, il se reculera pour obtenir ce même effet de levier.

Il faut songer aussi à l'effet ressort lors du contact au point bas.

Les éléments principaux ou équations du mouvement sont posés.

A nous de trouver avec les moyens du bord le moyen de reproduire ce "travail".

A suivre...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×